Tous les articles par Luiz Eduardo Prado De Oliveira

Freud and his patients – Freud et ses patients

Un certain Freud
Au sujet de Les patients de Freud : destins
de Mikkel Borch-Jacobsen
Sciences Humaines Éditions, 2011

J’ai lu ce livre de Borch-Jacobsen avec beaucoup d’intérêt, ayant moi-même étudié ce sujet aussi bien par intérêt personnel que par intérêt professionnel. Je fais des cours pour des étudiants universitaires et je viens d’écrire un livre, Ferenczi, la psychanalyse autrement, où j’ai approché de près le matériel qui sert aussi à Borch-Jacobsen. J’ai trouvé son livre d’autant plus passionnant qu’il n’y a pas beaucoup de livres en français à ce sujet. Faut-il dire que la France présente un paysage assez désolant en termes d’éditions psychanalytiques. Malgré toutes les apparences en sens contraire, la France devient de plus en plus paroissiale dans le paysage mondial des publications. […]
Lire la suite ... >>

Sabina and Cronenberg

I found the film very interesting. It is a pity Cronenberg didn’t show Jung 20cms taller than Freud, which he actually was, neither Jung picking Freud from the ground in his arms.

The only way a think the question of Jung’s reasons for him to « fall for Sabina Spielrein » is pertinent is that the actress is not a tenth as beautiful as Sabina was, neither does she look slightly as intelligent as Sabina was. I tried to find Sabina’s photo on the cloud, but I couldn’t. A pity. It is very difficult to resist a beautiful and intelligent woman and seductive woman who decides to seduce. And Jung was not a fortress. […]
Lire la suite ... >>

Mon expérience de l’autisme

Mon expérience de l’autisme
Garance, autour d’Écouter Haendel de Scarlett et Philippe Reliquet, Gallimard, 2011

Écouter Haendel est une jubilation de Garance, enfant autiste. C’est aussi le titre d’un livre où ses parents racontent leur découverte lente et douloureuse de l’autisme de leur fille. Lente et douloureuse, mais aussi riche de compréhension, de sagesse et d’ouverture aux possibilités offertes à l’exploration de mondes autres que les nôtres, dits « normaux ».

Une clinique du sujet est forcément une clinique de la subjectivité, différente par exemple d’une clinique des corps. Une clinique de la subjectivité est forcément une clinique du transfert et implique le contre-transfert. Je ne peux aborder ce que je comprends qu’en exposant ma manière de comprendre. […]
Lire la suite ... >>